La douleur

douleur
Douleur

 

Pour simplifier il existe deux sortes de douleurs,

la douleur aiguë et la douleur chronique :

 

 

La douleur aiguë, ou nociceptive.
C’est pour l’organisme un signal de danger.
Par exemple, poser sa main sur la plaque de cuisson déclenche une douleur.
Cette douleur est tout à fait bénéfique puisqu’elle évite une aggravation : réflexe d’enlever la main de la plaque.
Puis, la brûlure reste douloureuse, pour rappeler qu’il ne faut pas oublier les pansements.
La douleur disparaît dés que la cause est soignée.

La douleur chronique, bien souvent neuropathique.
Elle est inutile et devient le problème principal.
Elle est presque toujours une séquelle d’un traumatisme, la perénisation d’une douleur nociceptive.
Elle a un impact majeur sur la vie quotidienne, sur le plan social, relationnel, avec anxiété, repli sur soi, fatigue, dépression…..
Elle est souvent très difficile à traiter et nécessite le recours à des compétences diverses.